Bonsoir,

Ca fait plusieurs jours que je veux aborder le sujet de la savonnerie ici ! ça y est je me lance !

Depuis plusieurs années que je me suis lancée dans la cosmétique hand-made et naturelle, je me sens vraiment à l'aise et passionnée. Mais, il me restait un gros chapitre qui me tenait vraiment à coeur et en même temps qui me faisait flipper : LA SAVONNERIE

Du coup, j'ai mis plusieurs mois à me lancer, j'ai lu de nombreux blogs, dossiers sur la SAF, livres etc. et me suis lancée ! En fait, ce qui me faisait peur c'était la manipulation de la soude caustique (hydroxyde de sodium). Alors oui, il faut être extrêment prudents, mais c'est vraiment passionnant ! de l'art, de la création alliés à de la chimie (je regrette aujourd'hui les cours de chimei où je n'étais pas très assidue!!!)

Bref, il y aura je pense un sacré pavé sur la saponification à froid (SAF) !

De nombreuses pages et dossiers sont consacrés à la SAF (pages fcb, dossiers aroma-zone, blogs divers et variés tous complémentaires -> revonssavons ou LPS ou soapacadabra ou soapsession)

J'ai aimé également deux livres (qui sont comlémentaires et passionnants avec astuces et recettes) : "faire ses savons naturels, c'est facile" de Cyrille SAURA-ZELLWEGER (ed. Jouvence) et "je crée mes savons au naturel" de Léanne et Sylvain CHEVALLIER (ed. terre vivante)

Donc, pourquoi j'en mettrai une couche supplémentaire ? Car nous avons tous une expérience unique à partager ! Et je serai fière de partager mes créations, points de vue et savoirs sur le sujet !

logo qui certifie la SAF en France

 

D'abord, qu'est-ce qu'un savon SAF ?

Un savon est une réaction chimique entre une matière grasse et une matière alcaline type soude caustique soit l'hydroxyde de sodium (NaOH). Les acides gras et le produit alcalin crée le savon (+ la glycérine)

cette réaction se réalise à froid car on ne chauffe pas le mélange, les huiles, beurres, fragrances, plantes, poudres... sont donc mieux préservés qu'avec le procédé de sponification à chaud, dit "la méthode au chaudron" (ex. de savons "à chaud" : le savon d'Alep, le savon de Marseille...)

En effet, la méthode au chaudron est la saponification traditionnelle, cependant, la glycérine est souvent retirée du savon pour être revendue à l'industrie de la cosmétique. Aussi, il n'y apas de "surgraissage" (voir plus bas) donc, moins de douceur et d'hydratation. Enfin, la méthode nécessite l'utilisation de beaucoup d'eau... bref pas très écolo ! 

Je vous passe le descriptif de la fabrication des savons industriels et les savons dits "artisanaux" que vous trouvez sur les marchés...

Bref, revenons à nos savons... Du coup, il y a un temps de séchage dit le temps de "CURE" pour que la soude s'évapore totallement. On estime ce temps à environs 4 semaines ça peut être plus selon les recettes. Si la cure n'est pas suffisante, le savon sera caustique, c'est à dire irritant voire très corrosif. Donc, il est nécessaire de respecter cette cure. 

 

Le savon SAF préserve donc, mieux les propriétés des matières utilisées. Surtout celles qui sont ajoutées à "LA TRACE". La trace est le moment où la réaction chimique entre les matières grasses et la soude s'opère. Le liquide change de couleur, s'épaissit.

Quand on prend une partie de la pâte et la laisse tomber, il y a une trace qui apparait, ce n'est plus liquide. Selon les ingrédients, les types d'huiles etc. la trace arrive plus ou moins rapidement.

sources : Aroma-Zone (trace moyenne d'un savon

 

Donc, pour préserver au mieux certaines huiles plus précieuses ou certaines poudres on les ajoute comme on dit "à la trace" après cette fameuse réaction chimique.

 

On parle également de savon "SURGRAS", le surgraissage est essentiel pour la SAF. Le surgraissage est en fait un pourcentage d'huile qui ne sera pas saponifié à la fin. (plus le savon est surgras, plus il est doux mais attention cependant à ne pas tomber dans le trop doux ! L'idéal serait entre 5 et 15%) Le surgraissage se fait de 2 façons :

- soit par réduction de soude (on met moins de soude que prévu théoriquement pour que la saponification soit effective)

- soit par surgraissage additionnel (on ajoute à la trace d'autres matières grasses à un pourcentage défini).

On peut même utiliser ces 2 méthodes en même temps (par exemple, réduire la soude de 5% + ajouter 3% d'huiles supplémentaires à la trace = ce qui fera un savon surgras à 8%)

Ok, c'est bien simple de parler de pourcentages etc. mais heureusement qu'il existe des calculateurs de soude ! (genre soapcalc ou mendrulandia ) Ils nous permettent de connaître l'indice de saponification (combien de soude faut-il pour transformer les acides gras d'une matière grasse en savon ?)

Sur ces calculteurs "il suffit" d'entrer les quantités de telle ou telle matière grasse, le pourcentage de surgraissage (en réduction de soude) et la quantité de soude théorique est calculée. 

Mais pour faire un "bon" savon de dureté suffisante, de douceur idéale, etc. il faut aussi allier les huiles ou beurres selon leurs propriétés et leurs réactions dans la soude ! Le calculateur prend en compte les paramètres des différentes huiles et donne un aperçu des propriétés des savons à la fin !

J'ai repris des informations de diverses sources pour faire un tableau_r_capitulatif ! ça aide à mieux comprendre quel type d'acide a quel type de réaction et quelle propriété ! ça évite de faire une aveugle confiance aux calculateurs :D

 

1497503235613

Premier chapitre de la SAF (bien théorique vous en conviendrez ! ) Mais c'est, je pense, important de bien saisir les bases théoriques pour comprendre les process, les râtés, les propriétés des savons etc.

A bientôt ! et n'hésitez pas à me laisser une petite bulle avec des remarques, questions ou suggestions !